24 heures pour mourir

Résumé du livre

Près de la Nouvelle Orléans où il s’est rendu à un congrès médical, le Dr Will Jennings est enfermé dans sa chambre d’hôtel avec une inconnue qui exige une rançon. Sa femme est séquestrée à leur domicile, et leur fille de cinq ans, Abby, vient d’être kidnappée.

S’engage alors un insoutenable et angoissant bras de fer entre chacun des ravisseurs et sa proie. Dans cette guerre des nerfs, Will doit sortir vainqueur, car si Abby, diabétique, n’a pas son injection d’insuline sous 24 heures, elle mourra… Voici le kidnapping parfait, un thriller à huis clos qui vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page.

C’est un livre de 437 pages, écrit par Greg Iles et édité par France Loisirs.

Impressions

C’est le premier thriller que je lis depuis longtemps, et j’ai effectivement été tenu en haleine jusqu’à la fin. D’abord l’histoire se déroule dans un pavillon chic habité par une famille ordinaire. Tout bascule lors d’un événement professionnel auquel le Dr Jennings participera à Denver.

Un groupe de kidnappeurs professionnels le prend en otage ainsi que sa femme et sa fille. Il va s’engager ainsi, une course contre la montre pour réunir une importante somme d’argent en vue d’être relâchés sains et saufs. Ce qui rend ce livre intéressant, c’est l’état de santé de la fille atteinte de diabète. En effet, tout au long de la lecture, je me demandais si elle allait survivre ou pas. Est-ce que ses parents allaient réussir à avoir la fameuse somme demandée ?

D’ailleurs, c’est elle mon personnage préféré dans ce livre. Je l’ai trouvée attachante et elle n’a pas paniqué, pendant son kidnapping. Sans doute l’innocence, propre à son âge, 5 ans, trop jeune, pour réaliser ce qui se passait. Au fil des pages, il y’a de nombreux bouleversements, qui viennent balayer toutes les certitudes. Les kidnappeurs ne sont pas si méchants. Les parents cachent peut-être quelque chose, qui a entraîné cette situation.

Il y’a certains livres que je range dans la catégorie des livres pour passer le temps, dans les transports communs, et c’est le cas de ce livre. Plonger dans sa lecture, vivre une scène riche en rebondissements et pleine de suspense. Pendant un cours instant, s’évader et oublier ce qui nous entoure, quel plaisir !

Dans l’ensemble, j’ai apprécié ce roman, et aimé le suspense autour de l’histoire de cette famille. Avec ses 437 pages, j’ai réussi à finir la lecture en une semaine. D’habitude, je choisis des livres plus légers, par crainte d’être vite ennuyée, ou par un dénouement qui mettrait trop de temps à survenir. Là, j’étais totalement plongée dans l’histoire. A l’avenir, je compte lire d’autres thrillers et retenter l’expérience avec des auteurs comme, Harlan Coben ou Paula Hawkins.

Je vous souhaite une belle fin de semaine. A bientôt :-).

Et vous,  quels types de livres aimez vous lire en ce moment ?

 

Publicités

Littérature africaine #1- Amkoullel l’enfant peul d’Amadou Hampâté Ba

L’écrivain

Amadou Hampâté Ba était un écrivain, historien, conteur et poète malien né vers 1900 à Bandiagara et mort en 1991 à Abidjan. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, comme le conte peul Petit Bodiel, le roman à succès l’étrange destin de Wangrin, gagnant du prix littéraire d’Afrique noire francophone en 1974 et du prix littéraire francophone en 1983. Il est aussi l’un des plus célèbres écrivains africains à ce jour. Egalement fervent défenseur, des traditions orales africaines, membre du conseil exécutif de l’Unesco de 1962 à 1970, il a consacré une majeure partie de sa vie à la recherche et à la classification de ces traditions orales.

Enfin il est connu aujourd’hui pour sa célèbre citation « En Afrique quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle », prononcé lors de son discours, devant la commission Afrique de l’Unesco en 1960. Dans ce livre Amkoullel l’enfant peul, qui a reçu le grand prix littéraire d’Afrique noire en 1991, il raconte ses mémoires et livre un récit de son enfance et d’une partie de sa vie.

Résumé du livre

Amkoullel, tel est le surnom que porte le jeune Hampaté Bâ quand, au début du XXe siècle, il s’initie aux traditions familiales séculaires. Fréquentant l’école française en même temps que la coranique, courant la savane alors que des proches partent pour une guerre que l’on dit mondiale, mais qui les concerne si peu, à l’écoute des maîtres de la parole, il s’apprête à devenir l’un des derniers grands dépositaires d’une civilisation orale en pleine mutation.
A la fois roman d’aventures, tableau de mœurs et fresque historique, ce livre restitue dans une langue savoureuse et limpide toutes les richesses, les couleurs et la vie du grand récit oral africain.

Mes impressions

De Bandiagara, en passant par Kati, Djene puis Bamako, autant de villes maliennes, à travers lesquelles, l’auteur nous fait voyager au cœur du soudan français (actuel Mali) à l’époque coloniale. Enfance, adolescence, âge adulte, début de la vie active, autant de périodes de sa vie qu’il décrit avec justesse.

Association de jeunes, guerres claniques, ou rivalités royales, voilà un savant mélange qui a marqué la jeunesse de l’auteur. Au fil de la lecture, un personnage se démarque : la mère d’Amadou Hampaté Ba, Kadidja Paté Diallo. En effet, entre la tradition africaine et la culture peule qui accordent à la mère une importante place et le respect au sein de la famille, l’auteur à travers son œuvre, lui rend un bel hommage. Elle sera pour lui, une conseillère toujours écoutée jamais contestée. C’est d’ailleurs le personnage du livre que j’ai aimé, sa mère, une femme déterminée, aimante, dévouée, et qui a toujours su se battre pour sa famille malgré les difficultés qu’elle a connues au cours de sa vie.

En outre, l’oralité est très présente dans ce livre avec les récits de guerre, ou d’histoires familiales. Comme c’est souvent le cas dans de nombreuses cultures africaines, les récits sont mis en lumière avec des adages et proverbes, qui apportent une touche imagée à l’histoire. Finalement loin du destin souhaité par ses parents d’être un grand marabout, connaisseur de l’Islam, il ira à l’école et travaillera plus tard au sein de l’administration coloniale.

C’est un livre qui décrit admirablement la vie de populations africaines à l’ère coloniale, entre adaptation à de nouveaux modes de vie et d’administration et maintien de leur attachement culturel et traditionnel africain.

Source sur l’auteur : https://www.babelio.com/auteur/Amadou-Hampate-Ba/6837

Bilan de lecture #Coldwinterchallenge

Hello,

Dans un article précédent ici, je vous parlais du cold winter challenge. C’est un challenge littéraire qui consistait à lire plusieurs livres d’un des menus proposés, du 1er décembre au 31 janvier. Les participants avaient le choix entre la « magie de Noël » et « Montagne enneigée ».

J’avais choisi la magie de Noël, pour l’esprit festif et convivial lié à cette fête, et aussi parce que je trouve les décorations de Noël à cette période, vraiment belles.
Aussi pour une 1ère participation, j’ai décidé d’être réaliste et j’ai choisi 2 livres pour composer mon menu. Une part de ciel de Claudie Gallay et Un Noël à New York d’Anne Perry

1- Une part de ciel

Résumé du livre

Carole rejoint, à l’approche des fêtes de Noël, le village de son adolescence où vivent Philippe, son frère, garde forestier, et Gaby sa sœur. Les voilà réunis dans l’attente de Curtil, ce père toujours absent mais qui parfois les convoque en leur envoyant une boule de neige en verre. Pas facile pour celle devenue depuis longtemps une citadine, de renouer le dialogue avec les siens, de passer outre la tragédie qui a marqué leur enfance. Mais la tendresse affleure dans ce lieu coupé du monde…

Mes impressions sur ce livre

J’ai été attirée par la couverture du livre je dois l’avouer ☺. Cette neige, ces bottes, cette sensation de vide et de paisibilité m’ont donné envie de lire ce livre. Dès les premières pages ce qui est frappant, c’est le style du livre. Chaque chapitre commence avec une date, un peu comme un journal intime. Est-ce une volonté de l’auteur, de vouloir établir une relation de proximité avec ses lecteurs ou plutôt avec ses personnages ? Je ne saurais le dire.

Tout au long de la lecture, la description du lieu, de la montagne, des sœurs Carole, Gaby et de leur frère Philippe m’a parue longue. Certes, ils ont un point commun, d’être des personnes blessées par leur histoire, famille ou relation amoureuse mais l’auteur réussit à les rendre attachants. Ces retrouvailles pour les fêtes m’ont semblé triste pour une période comme Noël. Enfin ce qui m’a le plus manqué c’est l’absence d’actions, d’intrigues. A un moment je me demandais s’il allait enfin se passer quelquechose qui viendrait bouleverser ce silence, ces non-dits, ces souvenirs enfouis que l’on ne souhaite plus ressasser. Ce père dont l’absence semble si pesante pour ces enfants, sera t-il présent pour ces fêtes ? Le point positif de ce livre c’est qu’il m’a aidé à connaître mon style de romans préférés, qui n’est pas celui de ce livre. Je pense qu’il conviendrait, à ceux qui aiment le style d’écriture de cet auteur. Dans mon cas, je n’ai pas été captivée par les 602 pages de ce livre. Dommage !

2) Un Noël à New York

Résumé du livre


Jemina Pitt, la fille du célèbre directeur de la Special Branch, a 23 ans durant l’hiver 1904. Elle décide d’accompagner sa jeune amie Delphinia Cardew à New York, sur le point de se marier avec l’aristocrate Brent Albright. Dans la haute société new-yorkaise, ce mariage est une grande affaire qui liera deux familles prodigieusement riches. Mais Jemina détecte une ombre mystérieuse planant sur la célébration. Maria, la mère de Delphinia, est absente de la fête et les Albright refusent de mentionner son nom. Et quand le frère du marié demande à Jemina de l’aider à retrouver Maria afin de prévenir un scandale, elle n’hésite pas à se lancer dans une enquête aussi inattendue que périlleuse. De Hell’s Kitchen à Central Park, Jemina devra trouver son chemin à travers les rues enneigées de New York, sans se douter qu’un danger mortel la menace.

Mes impressions sur ce livre

Je ne connaissais pas non plus l’auteur Anne Perry, que j’ai découverte à travers ce livre. Quelques recherches sur internet, m’ont permis d’apprendre qu’elle était une romancière anglaise, connue pour ses romans policiers. D’abord, J’ai vraiment aimé le suspense, tout au long de la lecture. Ensuite cette quête de l’intrus, du coupable potentiel face à une situation inattendue. Ces bouleversements qui contrastaient avec l’atmosphère si paisible et joyeuse qui régnait à New York vu l’évènement important que préparait tous les personnages, Jemina, Delphinia, Brent.

L’envie de découvrir le coupable est tellement intense, que l’on se retrouve plongé au cœur de l’enquête. Enfin, c’est un petit livre de 156 pages qui ferait un compagnon idéal de voyage, dans les transports. Un livre pour se détendre tout simplement. Cela correspond à ce que je recherche et au style de romans que j’apprécie. J’ai été ravie de découvrir cet auteur, et je pense lire d’autres de ses livres.

A bientôt, pour d’autres partages littéraires. Bonne soirée 🙂

Challenge lecture : le #coldwinterchallenge, édition 2016

Hello,

L’hiver s’approche tout doucement, et ce froid est parfait pour déguster un bon chocolat chaud ☺. Je souhaite me remettre à la lecture, mais j’ai parfois du mal à finir mes livres.
Je recherchais des challenges littéraires réalistes, pour me motiver et je suis tombée sur celui-là sur instagram: le cold winter challenge. Sans hésiter j’ai décidé d’y participer ☺

Période du challenge:
Du 1er décembre au 31 janvier 2017

Quel est le principe de ce challenge?
Sélectionner plusieurs livres à lire pendant la période la plus froide de l’année. C’est un challenge littéraire qui a été lancé par une bloggeuse et booktubeuse Margaud du blog la liseuse, pour la première fois en 2012. L’édition de cette année se compose de 2 menus au choix:

Le menu 1
Montagne enneigée : 2 livres avec comme thématiques principales le froid, la neige ou l’hiver.

Le menu 2
La magie de Noël : 2 livres avec comme thématique principale la période des fêtes de fin d’années.

Chacun est libre de choisir un menu, ou les deux et d’y ajouter d’autres livres s’il le souhaite. Le challenge est relevé lorsque tous les livres ont été lus ☺

J’ai choisi le menu 2, car j’aime la période des fêtes d’années avec Noel ^_^. Les voici :

Hâte d’être en décembre, pour lire ces 2 romans☺. Je vous en parlerai bientôt dans deux autres articles. Bon weekend ☺

Lecture du livre « Le médicament c’est vous »

J’espère que vous allez bien. Enfin un peu de soleil à Paris youpii !!!! . Le dernier livre que j’ai lu est « Le médicament c’est vous » du Dr Saldmann. J’ai vu la publicité de ce livre dans le métro et j’ai eu envie de le lire ☺, ce qui est très rare. Une petite recherche sur l’auteur m’a permis d’apprendre qu’il est cardiologue et nutritionniste, et auteur de plusieurs livres autour du bien-être et de la santé. Tant mieux, un professionnel qui parle de sujets qu’il maîtrise, c’est rassurant. Réparti en 10 chapitres, allant de la santé, à la méditation, l’alimentation, l’hygiène et à l’épanouissement personnel, pour ne citer que ceux-là. Ce sont des thèmes dans l’air du temps.

Résumé du livre

« En écrivant cet ouvrage, j ai voulu vous donner l ordonnance que je n aurais jamais osé rédiger en consultation et vous confier la méthode pour être en meilleure santé, et guérir par vous-même !
Le cerveau et le corps humain disposent de pouvoirs puissants, qui ne sont pratiquement jamais utilisés. Il suffit de les activer pour soigner un nombre considérable de symptômes et de maladies. L effet est double : en corrigeant la cause et non l effet, on diminue les récidives et on construit un vrai barrage contre les maladies. Nous possédons, au fond de nous, nos propres médicaments pour nous soigner. Nous sommes notre propre médecine, vous allez le découvrir !

Il est essentiel d’adopter une démarche active. Ne pas se comporter en assisté par rapport à sa santé, mais en entrepreneur actif. Dans ce livre, je vais vous donner les clés pour reprendre votre santé en mains et consolider tous les domaines qui la composent : alimentation, poids, allergies, sommeil, transit, sexualité, vieillissement… »

Mes impressions sur ce livre

Un titre intriguant, un format mini, pratique et facile à lire dans les transports, un prix tout doux. A première vue ce livre a tout plaire ☺. C’est l’un des premiers livres que je lis traitant de sujets liés au bien être et à la santé et j’ai pris plaisir à le lire. Certaines informations sont déjà connues comme l’importance du sport, un bon cycle de sommeil, de manger équilibré etc. Le corps n’est finalement que le reflet de ce que nous faisons, et ce qu’il faut retenir à la fin de lecture de livres de cette nature, c’est juste qu’il faut prendre soin de nous à tous les niveaux ☺ Comme le dit la citation « un esprit saint dans un corps sain »

Le petit plus c’est que l’auteur fait référence à de nombreuses études scientifiques pour justifier ses propos et j’ai bien aimé. Le seul risque est que cela puisse ennuyer le lecteur, mais franchement cela ne m’a dérangé en tant que lectrice. Sur la couverture, il est mentionné que 3 millions de lecteurs ont lu ce livre, et après l’avoir lu moi aussi, je le recommanderai volontiers et je comprends ce succès.

J’ai eu envie de faire une petite liste en 10 points, d’informations à retenir de ce livre. Cliquez sur l’image 🙂

10chose dr saldmann

Bonne journée. A bientôt ☺

En avant toutes

Hello,

J’espère que vous allez bien :-). Je viens de finir le livre de Sheryl Sandberg sur les femmes, le travail et le pouvoir et je vous en parle aujourd’hui. J’ai découvert ce livre l’année dernière sur le site ELLE. Poussée par la curiosité, j’ai décidé de l’acheter queques mois plus tard.

Le résumé du livre

Œuvrer pour que plus de femmes accèdent au pouvoir, qu’elles bénéficient des mêmes opportunités que les hommes, qu’elles osent s’affirmer et assumer leurs choix : autant de défis que propose Sheryl Sandberg dans un livre percutant, plein d’énergie et d’humour, à partir notamment de son expérience personnelle. Sheryl Sandberg, numéro 2 de Facebook, figure parmi les cent personnalités les plus influentes au monde selon le Time. Véritable phénomène aux Etats-Unis, le livre est traduit dans le monde entier. Elle s’est engagée à verser les bénéfices de son livre à Lean In, une fondation à but non lucratif encourageant les femmes à réaliser leurs ambitions, ainsi qu’à d’autres organisations caritatives de soutien aux femmes.

Mes impressions sur le livre

Sheryl Sandberg, réussit à partager sa vision du travail, et de la femme qui travaille. A travers des anecdotes à la fois personnelles ou professionnelles, elle partage l’évolution de sa carrière au fil des années. J’ai trouvé ce livre très inspirant et intéressant à lire, grâce à l’écriture simple utilisée par l’auteur. Aussi, malgré ses compétences et qualités humaines, elle a aussi eu des moments de doute lorsqu’il s’est agit de faire des choix pour ses emplois ou sur des projets.

C’est rassurant de savoir que des personnes occupant des postes à forte responsabilité comme elle, ressentent cela. Du Trésor américain, à Google en passant par Facebook, sa riche carrière lui a permis de rencontrer des hommes et des femmes, qui ont influencé ses choix. J’ai moins aimé, les nombreuses références à des rapports et études statistiques sur les femmes en société ou dans un cadre professionnel. Mais bon, ce n’est pas l’essentiel du livre, heureusement et cela aide à illustrer ses propos.

J’ai pris du plaisir à lire ce livre et je le conseille à toutes femmes, jeunes ou moins jeunes. En recherche d’emploi, travaillant déjà, entrepreneure ou salariée, ce livre vous donnera la pêche. A la fin vous direz, en avant ma chère, y’a plus qu’à foncer ☺.

Prenez soin de vous. Bon week-end et à bientôt ^_^

Credit photo: Pixabay et TF1

Je viens de si loin

Hello les Insiders,

J’espère que vous allez bien. Aujourd’hui je parlerai d’un autre livre, que j’ai lu le mois dernier. Je suis sur une bonne lancée et je me surprends à finir de lire assez rapidement les livres qui me tombent sous la main. C’est génial ☺

livre_galerie_281

Résumé du livre

« Le 17 avril 1975, mes parents et grands-parents sont chassés de Phnom Penh par les Khmers rouges, fuyant ainsi l’un des plus grands massacres du XXe siècle. C’est pendant cet exil dramatique, en transit entre deux mondes, que je nais au Vietnam, le 6 juin 1977. Émigrés peu après, mes parents entament leur nouvelle vie dans une banlieue du 93. Une vie difficile. Eux, qui ne parlent pas le français, exhortent leurs enfants à s’intégrer – mission pas si facile pour moi qui enrage d’être traité de “Chinetoque” dans la cour de l’école. Alors, une fois passée la porte de notre appartement, je fais tout pour me fondre dans la masse. Je deviens le Chinois qui joue bien au basket, sait manier la tchatche et fredonne du hip hop.

Mais à trop vouloir ressembler aux autres, ne vais-je pas perdre le lien avec mes origines, mon histoire, mon être véritable ? » Dans ce livre, Frédéric Chau renoue le fil du passé et raconte l’exode de ses parents, puis son enfance et sa jeunesse dans une banlieue bigarrée. Comment « s’intégrer » lorsque l’on a échappé à un massacre où la famille a laissé son âme ? Comment grandir ici alors que l’on vient d’ailleurs ? Questions difficiles que Frédéric devra résoudre avant de connaître plus tard un réjouissant succès sur scène et au cinéma… Entre tragédie et comédie, l’histoire d’un homme attachant en perpétuelle quête de lui-même.

Ce que j’ai pensé de ce livre

Avant de parler du livre, je vais vous parler de l’auteur Frédéric Chau. Si vous suivez l’actualité cinéma, vous n’avez pas pu passer à côté du film « Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu » qui est sorti en 2014 avec ses 12 millions d’entrées. J’ai vu cette comédie française au cinéma et je vous assure que j’ai rigolé durant tout le film.

En me promenant dans le rayon librairie de la Fnac, je découvre ce livre et je me rends compte que l’auteur est un des acteurs de ce film, qui jouait un des gendres avec une origine Chinoise. Dans cette autobiographie, l’acteur dévoile l’histoire de sa famille. Entre chocs identitaires, désir d’intégration, son adolescence et ses doutes tout y passe. Il y’a certains passages qui m’ont fait sourire. Ce livre se lit facilement, et finit sur une citation pleine de sens dans laquelle pourront se reconnaître de nombreuses personnes. J’ai fini de lire ce livre en quelques jours et c’est un livre que je recommande pour ceux qui souhaitent en apprendre plus sur l’auteur. L’autobiographie n’est pas mon genre littéraire préféré, mais j’ai été surprise d’avoir apprécié ce livre. Je pense que je retenterai l’expérience ☺

Prenez soin de vous et je vous dis à très vite ☺

Un livre, un arbre et des emmerdes

Hello les Insiders!

J’espère que vous allez bien. Le titre de cet article est celui d’un roman que je viens de finir de lire, dont l’auteur est Julien Simonet. Cela fait un bail que j’ai arrêté de lire. Je n’ai pas envie d’attendre 2016, pour prendre des résolutions que je ne tiendrais pas ^_^. J’ai donc décidé depuis novembre, de lire au moins un livre par mois. Je lirai aussi bien des livres numériques que des livres classiques en version papier, quand je veux me déconnecter de tout ce qui est écran et tactile.

Cet article est donc le premier d’une longue série de lectures, je l’espère. Lire me fait du bien ☺ et j’espère que ceux qui ont abandonné comme moi il y’a encore quelques mois, retrouveront le plaisir de lire.

un-livre-un-arbre-et-des-emmerdes-simonet
Résumé du livre

Axel Leyrat, un trentenaire en quête de sens, a démissionné d’une multinationale pour réaliser son rêve : écrire un roman. C’est alors que sa femme Natacha, une executive woman, le quitte et lui annonce qu’elle va s’installer à New-York avec leur fils Igor. Sans ressource, Axel n’a qu’une option pour convaincre le juge de lui attribuer la garde de son fils: son roman doit devenir un best-seller en un temps record ! Prêt à tout pour y parvenir, Axel emménage dans l’immeuble de Juliette Lefort, une éditrice en vogue… Un roman truculent aux mille et un rebondissements qui nous embarque dans les vies trépidantes de deux personnages hauts en couleurs, et nous plonge dans les travers du monde cruel de l’édition.

Ce que j’ai pensé de ce livre

Un livre qui a réussi à m’emporter au cœur de l’histoire de ce père de famille qui voit son univers s’écrouler et qui est prêt à tout pour son fils. Faire de son roman au nom si bizarre un best-seller est sa seule option pour garder son fils. J’ai même loupé mon arrêt dans le métro, tellement captivée par sa lecture. Entre désespoir, détermination, amour ou rejet, stratagème, ce livre nous fait vivre autant d’émotions que les personnes qui sont au cœur de l’histoire. Axel et Juliette, pour ne citer qu’eux sont tous les deux touchants et fragiles en même temps.

Vers la fin du livre, un rebondissement m’a fait perdre le cours de l’histoire. Vous savez ce moment où l’on se dit mais qui a fait quoi, madame X n’est pas madame X, monsieur Y est un opportuniste qui cachait bien son jeu. Bref j’ai cru que je n’avais pas compris l’histoire. Puis au fil de ma lecture, tout est redevenu clair. Ce fut un réel plaisir de lire ce livre.

A bientôt pour d’autres impressions sur mes lectures. Prenez soin de vous ☺