Coulisses du blog #15- La ligne éditoriale

Garantir la qualité et la pertinence d’un contenu, éviter les dispersions et définir un style à ses articles, telles sont là les principales fonctions d’une ligne éditoriale.

La ligne éditoriale qu’est ce que c’est ?

C’est un ensemble de règles définies en amont de la rédaction d’un contenu. Il peut s’agir d’un article pour un blog, pour un site internet institutionnel, une newsletter ou une brochure. Elle est très importante dans des métiers comme ceux de journalistes, de responsables de contenus, rédacteurs web etc. Un blog même à titre personnel, devrait également en avoir, afin de pouvoir organiser, qualifier et assurer une fluidité des articles.

J’ai lu de nombreux articles de blogs et sites internet spécialisés qui ont déjà abordé cette question, et je vous résume ce que j’en ai retenu dans cet article.

Les points clés d’une ligne éditoriale

1) L’objectif

Ecrire pour le web, notamment en tant que blogueuse, doit répondre à un objectif. Dans le cadre de mon blog, il y’a plusieurs objectifs. Le premier c’est de partager avec vous, mes découvertes parisiennes au gré de mes ballades ou d’évènements liés à la culture, au bien-être et à l’art culinaire auxquels je participe. Le deuxième c’est de tester des recettes simples de DIY ou de cuisine. Enfin le troisième c’est d’échanger avec vous à travers des billets d’humeurs.

Une fois l’objectif spécifié, il est important d’avoir des thématiques sur un blog.

2) Les thématiques

Certains blogs que je lis souvent sont monothématiques et d’autres non. Je pense que c’est un choix qui est fait selon la nature du blog et bien sûr des objectifs de son auteur. Dès le début de la création de ce blog, je souhaitais aborder différents sujets. J’ai décidé de les limiter à six. Sur ce blog les articles abordés parleront de littérature, de culture, de cuisine, de DIY plutôt capillaire et décoration, de bien-être et d’humeurs. C’est vraiment important d’en avoir, car cela me guide au quotidien pour le choix d’articles que je dois écrire. Pour moi, cela permet de répondre à un des objectifs de la ligne éditoriale énoncés plus haut, à savoir éviter les dispersions. Je ne parlerai donc pas de voyages par exemple ou de sport sur ce blog.

3) La cible visée

En tant qu’auteur, écrivain, blogueur, la plus grande récompense est d’être lu et d’être apprécié pour son contenu. Pour cela, il est important que les articles correspondent aux attentes des lecteurs ou lectrices. Vu les thèmes que j’ai choisi, mes cibles sont toutes les personnes qui seraient intéressées par un ou plusieurs des sujets que j’aborde ici.

4) Les types de contenu

Sur ce blog, je publie des articles selon les thèmes de mon blog. Quand je lis un article, j’aime que ce soit aéré et qu’il y’ait des photos, en quelques mots, un confort visuel. J’essaye donc de faire la même chose. J’apprécie que les personnes qui liront mes articles puissent avoir également cette sensation.

5) Le ton

Etant un blog personnel et seule à écrire mes articles, j’ai pris la liberté d’écrire en utilisant la première personne du singulier »je ». Aussi quand je souhaite m’adresser à mes lecteurs ou lectrices, j’emploie la deuxième personne du pluriel « vous ». Quant aux commentaires, je préfère y répondre en m’adressant directement à la personne, en utilisant son prénom ou pseudonyme, s’il est précisé. J’utilise également la deuxième personne du singulier « tu ». Le ton est neutre, vu que les articles que je rédige pour le blog, très souvent me permettent de partager un ressenti ou des impressions.

Enfin, concernant mes articles, j’essaye de faire en sorte qu’ils ne soient pas trop longs. J’ai lu des articles qui indiquaient qu’une longueur idéale d’un article devrait être comprise entre 500 et 1000 mots. Je pense être plutôt proche des 500 mots. Avec les contraintes liées au référencement naturel dans les moteurs de recherche comme Google, je trouve que ce nombre de mots me convient pour le moment. Après c’est un très vaste sujet que je ne maîtrise pas encore pour le moment. Rendez-vous lundi prochain, pour l’article de la semaine 16. Je vous souhaite une très belle semaine ^_^.

Si vous être blogueuse, avez-vous une ligne éditoriale pour votre blog ?

Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publierai un article où je vous parlerai des coulisses de mon blog. Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : https://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog15

Vous pouvez également participer à cet événement, toutes les conditions ici : https://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017

Sources :
Miss SEO girl
No tuxedo
Ecrire pour le web

Crédits photos:
©creativeart ©freepik ©kaboompics ©jcomp

Africa now aux Galeries Lafayette

Mettre en lumière la diversité, l’art et la culture de l’Afrique, continent de 54 pays, tel est le pari de l’évènement Africa Now. Du 27 mars au 25 juin, dans toute la France, histoire, exposition, art, gastronomie et mode africaine seront à l’honneur.

Résumé de la journée du dimanche 02 avril, aux Galeries Lafayette Haussmann.

Arrivée en début d’après midi, je souhaitais assister à un maximum d’activités qui étaient prévues pour cette journée. En effet, plusieurs animations étaient organisées aux différents étages des Galeries Lafayette coupole, homme et maison.

Coupole

A chaque étage, la mode africaine était mise en avant, à travers une belle association entre mode, accessoires et alimentation. Des mannequins habillés avec des vêtements colorés, et une touche de wax, tissu en coton avec des motifs colorés.

Egalement appelé pagne, il est porté dans toute l’Afrique et apprécié par les africains.

© robes.ziki.us

Au premier étage, une exposition dénommée le jour vient, révèle la vision d’artistes africains et de la diaspora à travers des photographies, livres, dessins et vidéos.

Moffat Takadiwa – Plastic smile

Turiya Magadlela – Collants en nylon, coton et fils sur toile

Au deuxième étage, un jeu concours permettant de gagner un voyage au Kenya a attiré des curieux souhaitant tenter leur chance ☺.

D’autres animations étaient mises en avant comme une dédicace du city guide Little Africa, un atelier attaché de foulard, mais je n’ai pas pu y participer. En outre, plusieurs créateurs et marques se sont associés à cet événement, proposant des collections exclusives. C’est le cas de Furla, RAD, Sessun et Maje par exemple.

Le moment clé qui a retenu mon attention, est la parade avec des mannequins et figurants retraçant l’histoire africaine, avec le style comme inspiration principale. Ils ont défilé dans tous les étages avec des chants et de la musique, impossible de les louper.

1) Chanteurs gospel

2) Danseurs voodoo

Tradition voodoo

3) L’époque coloniale

4) La sape

Maison

Au premier étage, des ateliers culinaires étaient proposés, par la Chef Anto du site internet Afro cooking, également disponible avec un magazine papier, présentant les cuisines d’Afrique et d’Outre-mer. Au menu, découverte de saveurs africaines, réalisation d’un sablé pain d’épices et dégustation d’un bissap chaud parfumé aux épices africaines.

Chef Anto

Coup de cœur pour cette boisson chaude ☺. Les épices utilisés comme le gingembre, la vanille, le soumbala, le poivre du Cameroun, le gnangnan de Côte d’Ivoire, étaient présentes subtilement, et il n’y avait pas ce côté très épicé que l’on peut parfois ne pas apprécier. Je connaissais le jus de bissap en version glacée, mais la version chaude est toute aussi délicieuse. Cette boisson m’a fait pensé au vin chaud à la cannelle, que l’on peut déguster sur les marchés d’Alsace, pendant les fêtes de Noel. C’est une bonne alternative au thé classique, je pense l’essayer prochainement ☺.

Jus de bissap aux épices africaines

Homme

Au premier étage, un atelier de tatouages éphémères était proposé par l’artiste Serge Kponton, spécialiste de body painting.

La mode était également représentée avec des mannequins vêtus de tenues très colorées.

Au deuxième étage, une collection capsule Absolument maison créée exclusivement pour l’événement et dédiée aux arts de la table, offrait un large choix de vaisselle aux imprimés colorés et graphiques.

Art de la table

Enfin, pour les gourmands, deux food trucks aux saveurs afro caribéennes ou africaines : New soul food et black spoon, étaient présents pour découvrir la gastronomie africaine.

Une belle journée, colorée qui a fait du bien. A défaut d’avoir du soleil, ramenons-le à la maison ou dans notre assiette ☺. Bonne soirée et à bientôt.

Africa now
Galeries Lafayette
Du 25 mars au 27 juin 2017
Plus d’infos ici

Source sur le wax : ici

Coulisses du blog #14- Ma passion

Hello,

J’ai l’impression que plus le temps passe, plus les sujets deviennent complexes, pour le challenge les coulisses du blog. Comme indiqué dans le titre, cette semaine, on parle de passion.

La passion qu’est ce que c’est ?

La définition la plus simple que j’ai trouvé est celle là : « une passion est un fort intérêt pour quelque chose ou quelqu’un». Cet intérêt pousse à dépenser beaucoup d’énergie pour parvenir à réaliser sa passion. C’est le cas des sportifs de haut niveau par exemple, ou des personnes créatives, ou de certains blogueurs. En fait les personnes passionnées associent la passion à leur bonheur. De nombreuses personnes ont réussi avec brio à transformer leurs passions en travail.

Lorsqu’il s’agit d’une chose, il peut s’agir d’une activité que l’on pratique de manière régulière et qui procure une sensation de bien être ou d’accomplissement. De nombreux articles précisent que la passion peut apparaître soudainement, suite à une rencontre, une découverte, une lecture, un film etc. Certains chefs d’entreprise comme Steve Jobs, considérait que la passion aidait à atteindre un objectif. Plusieurs témoignages de ses anciens collaborateurs ou proches qui le décrivaient comme une personne passionnée, aimant les produits élégants.

Plusieurs auteurs ont écrit des livres sur le sujet. J’ai trouvé ces livres La passion du pouvoir et Suivez votre passion, trouvez votre pouvoir

Je ne pense pas être une personne passionnée, car n’étant pas très régulière dans les activités que je pratique. Certes j’éprouve du plaisir lorsque je prends des photos ou réalise un gâteau, mais je ne le fais pas souvent. Aussi même si le plaisir est souvent associé à la passion, je pense que cela va au delà. Une passion déclenche un ensemble de multiples sensations. Je me considère plutôt comme une amatrice dans ces domaines, tout en espérant m’améliorer au fil du temps.

Et vous, avez vous une passion ? Comment savez vous que vous êtes passionné ?

Rendez-vous lundi prochain, pour l’article de la semaine 15.
Je vous souhaite une excellente semaine ^_^.

Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publierai un article où je vous parlerai des coulisses de mon blog.

Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : https://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog14

Vous pouvez également participer à cet événement, toutes les conditions ici : https://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017

Crédit photo de couverture: Javi_indy

Coulisses du blog #13- La parfaite blogueuse

Nouvelle semaine en perspective, si le soleil veut bien apparaître pour nous faire profiter de quelques rayons, ce serait parfait ☺. Mais avec cette météo capricieuse, qui sait!

Dans mon précédent article ici, je vous parlais d’un challenge interblogueurs auquel je participe ☺. A vrai dire avec ce challenge, certains sujets semblent plus faciles à aborder que d’autres. Je pense qu’il est possible de faire de belles choses, de les réussir, de se surpasser etc, mais je ne parlerai pas de perfection. Le thème de cet article sera abordé sous différents angles.

La parfaite blogueuse c’est qui ?

D’abord c’est une personne ne dormant jamais, c’est bien connu, une « parfaite » blogueuse est connectée tout le temps. Comment pourrait-elle dormir ? Debout dès 6 heures du matin, elle profite pleinement de ses journées, pour répondre à tous les commentaires sans exception sur son blog et sur ses différents sociaux (Facebook, Twitter et Instagram).

Enfin très organisée, elle prévoit tous ses articles avec 2 ans d’avance, et ne se laisse jamais surprendre par le syndrome de la page blanche. Parce qu’elle réalise ses rêves les plus fous grâce à son blog, elle ne doit au grand jamais être de mauvaise humeur. Sourire toute la journée est une obligation dans ce cas.

Si jamais vous en connaissez une, j’aimerais la rencontrer pour d’éventuels conseils ^_^.

Et s’il suffisait de prendre plaisir à bloguer pour commencer ?

Selon le dictionnaire Larousse, bloguer c’est tenir un blog. J’irai plus loin, en disant que bloguer c’est aussi porter un projet, l’aider à grandir et à prendre son envol ☺.

En effet, prendre plaisir à bloguer, c’est écrire si l’on souhaite partager certaines découvertes, astuces ou moments du quotidien. Il y’a des périodes où l’on peut se sentir plus productive que d’autres, pour diverses raisons comme les saisons, la fatigue, la maladie… Les mots reflètent nos émotions, et cela se ressent dans un article. C’est pourquoi il est important de se sentir bien, de se reposer si nécessaire, et d’être dans les meilleures dispositions pour écrire.

La « parfaite » blogueuse pour moi, c’est tout simplement une personne, gérant un blog et qui est passionnée par celui-ci. Elle y consacre une partie de son temps, en écrivant de manière régulière des articles intéressants pour ses lecteurs, et interagit au quotidien avec eux.

Comme le dit le proverbe latin « Rome ne s’est pas faite en un jour« . En attendant d’atteindre un tel niveau, j’ai décidé de vivre cette aventure bloggesque (oui j’invente aussi des mots parfois ^_^), pleinement et simplement.

Rendez-vous lundi prochain, pour l’article de la semaine 14. Je vous souhaite une excellente semaine ^_^.

Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publierai un article où je vous parlerai des coulisses de mon blog.

Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : https://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog13

Vous pouvez également participer à cet événement, toutes les conditions ici : https://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017

Crédit photos : Javi_indy et teksomolika

Expo parisienne #1 – Paris Haussmann, modèle de ville

Préfet de la Seine pendant 17 ans, de 1853 à 1870, le Baron Haussmann est celui qui est à l’origine du visage de Paris que nous connaissons aujourd’hui.

Cette exposition en cours en ce moment au pavillon de l’Arsenal, retrace l’ambition et les fondements de l’architecture Haussmannienne. Elle présente le modèle de ville souhaité, à travers les nombreux aménagements et travaux réalisés à cette période.

Une fois à l’intérieur, un buste fluorescent indique le début de l’exposition à l’étage.

Buste d’Haussmann

Respectant des règes de construction bien définies, les immeubles de types haussmanniens sont reconnaissables par une architecture identique. En effet avec des façades en pierre, six étages, une forme rectangulaire, des balcons en fer forgé pour chaque appartement et de belles hauteurs sous plafond, ces immeubles ont une architecture singulière et affirmée.

Maquette immeuble Haussmannien

La façade est construite avec un seul matériau, une pierre de taille provenant de deux carrières, celle de Saint Maximin et du Petit Montrouge.

Les balcons, sont filants pour les deuxième et cinquième étage, et individuels pour les autres étages.

La hauteur des immeubles, entre 12 et 20 mètres, adaptée à la largeur de la voie.

L’alignement, tous les immeubles sont alignés. Il est en de même pour les balcons. J’ai toujours été fascinée par l’alignement, et cette homogénéité de ces immeubles.

Les cheminées, présentes dans la plupart des appartements, d’immeubles haussmanniens. Elles permettaient de se chauffer à cette époque.

Ces éléments reposaient sur un cahier des charges très précis et des règles d’urbanisme.

Tous les travaux ont été réalisés sous le Second empire, et avaient pour ambition de faire de Paris une ville moderne et de l’embellir. Je pense que c’est réussi, Paris est une belle ville ☺.

Il y’a également des photos de quelques immeubles haussmanniens.

Exemple immeuble Haussmannien Paris

Quelques infos clés :

Paris est l’une des villes avec beaucoup d’intersections au km2. 408 exactement.
Paris est l’une des villes d’Europe les plus marchées.
Près de la moitié des déplacements dans Paris intra muros sont effectués à pied.
600 km d’égouts et 175 km de voiries ont été construits à cette période.

J’aime les immeubles haussmanniens, car ils reflètent le charme et le caractère de Paris, permettant ainsi de retracer son histoire au fil des siècles.

Une belle exposition, à voir pour ceux qui souhaitent découvrir Paris autrement, ou tout simplement en apprendre plus sur l’urbanisme de cette ville.

Paris Haussmann
Pavillon de l’Arsenal
Du 31 janvier au 07 mai 2017
Métro 7 Sully Morland
Entrée libre
Plus d’infos ici

Coulisses du blog #12- La promotion des articles

Hello hello,

Je suis tombée sur ce challenge, qui a débuté il y’a déjà quelques mois. Il s’agit d’écrire un article chaque semaine, sur une thématique dédiée, et cela durant toute l’année.

Pour cette 12ème semaine de l’année, le sujet est celui de la promotion des articles. J’ai décidé de participer à cette aventure, car je pense qu’elle me permettra d’être plus régulière sur mon blog et de découvrir d’autres blogs, participant également à ce challenge.
Promouvoir un article de blog qu’est ce que c’est ?

C’est faire en sorte qu’un article soit lu, partagé, commenté, qu’il ait de la visibilité sur la toile. Pour un blogueur ou une blogueuse, les réseaux sociaux doivent constituer un véritable relais. Encore faut-il connaître son audience sur ces différents réseaux sociaux.

En effet, selon le réseau social choisi, il est important de connaître l’heure à laquelle les abonnés sont présents, donc plus susceptibles de voir et de lire l’article publié. Facebook, Twitter ou Instagram sont des réseaux sociaux qu’il faut utiliser différemment.

Je retiens qu’il y’a plusieurs critères à ne pas négliger pour promouvoir un article.

1) Rédiger un article de qualité. Par qualité de l’article, il est nécessaire de soigner l’écriture et la structure de l’article. Mais aussi, il ne faut pas aborder différents sujets qui n’ont aucun rapport dans un même article. Le lecteur pourrait s’y perdre.
2) Associer à votre article, des photos ou des visuels qui attirent. Elles permettent aux lecteurs d’avoir un aperçu du contenu de l’article.
3) Poster aux heures d’affluence de votre audience.
4) Optimiser l’article pour les moteurs de recherche. Pensez au référencement, aux mots clés à utiliser, à la taille de l’article, au titre par exemple.
5) Envoyez une newsletter pour informer vos abonnés de la mise en ligne d’un nouvel article.
6) S’assurer qu’il y’a des boutons de partage, à la fin de chaque article.

Comment je fais la promotion de mes articles ?

Au fil de mes lectures sur internet, je me suis rendue compte que je ne faisais pas vraiment la promotion de mes articles. En fait, je poste parfois le lien de l’article sur la page facebook du blog et parfois non. Idem pour Instagram et Twitter. Pinterest, n’en parlons pas, j’ai totalement déserté ce réseau. A vrai dire je n’y pensais pas vraiment une fois l’article rédigé.

Finalement en écrivant l’article d’aujourd’hui, je m’aperçois qu’un article doit être accompagnée d’une véritable stratégie de promotion. C’est tellement dommage d’écrire un article qui n’est pas lu. Je vais donc définir une stratégie pour les prochains articles et m’inspirer des conseils donnés dans les différents articles que j’ai lu.

Et vous comment faites-vous la promotion de vos articles ?

Cet article fait partie de l’événement interblogueurs #CoulissesDuBlog créé par Mia, du blog Trucs de Blogueuse. Chaque semaine, je publierai un article où je vous parlerai des coulisses de mon blog.

Pour lire les autres participations, allez sur ce lien : https://www.trucsdeblogueuse.com/coulissesdublog12

Vous pouvez également participer à cet événement, toutes les conditions ici : https://www.trucsdeblogueuse.com/evenement-coulisses-du-blog-2017

Source consultées: webmarketing.com et comexplorer.com

Crédits photos: Kaboompics et Creativeart

Salon international de l’agriculture 2017

Evènement incontournable depuis 1964, pour les professionnels du secteur agricole, le salon de l’agriculture a ouvert ses portes depuis le 25 février 2017 et s’est tenu jusqu’au 05 mars.

Le thème cette année est : l’agriculture, une passion, des ambitions. Au cœur de ce salon, des hommes, des femmes, des entreprises qui mettent l’innovation et le numérique, au service d’un secteur agricole, en pleine mutation.

Pendant 9 jours, la plus grande ferme de France, a offert aux visiteurs, la possibilité de découvrir des animaux de la campagne, d’échanger avec des agriculteurs, des éleveurs, de découvrir des initiatives au sein de la filière agricole, et les produits des terroirs de France et du monde. Il y’a de nombreuses exploitations agricoles en France, près de 452 000 recensées en 2013. C’est un secteur qui devient de plus en plus connecté, grâce aux numérique et à la technologie. En effet, il existe désormais, des fermes connectées dans lesquelles animaux, machines et big data interagissent.

En une journée, il était possible de voir des chevaux, des chats, des chiens, des vaches et plein d’autres animaux au même endroit. Il y’a aussi de nombreux ateliers ludiques pour les enfants, autour de l’agriculture, de l’alimentation, de l’agriculture connectée. Des légumes provenant directement de champs étaient aussi présentés comme sur un marché.

Des chevaux

J’ai aussi pu assister au concours général agricole des animaux, qui existe depuis 146 ans, et c’était au tour des chiens, quand j’arrivais. Place à un défilé, puis la remise du trophée.
C’est un tout petit chien qui a gagné ☺

Concours général agricole animaux- Chiens

Concours général agricole animaux- Chiens

C’était la première fois que je voyais des vaches de si près. J’ai appris que la montbéliarde était celle à l’origine de deux fromages que j’aime : le comté et la tomme de savoie.

J’ai goûté à différents plats et fromages qui étaient tous délicieux. Enorme coup de cœur, pour la fondue Suisse. Le fromage était doux et fruité, vraiment bon !

Fondue de fromage

Fondue de fromage

J’ai goûté également au fromage au pesto, c’était trop bon. J’avais peur que le pesto soit trop présent en bouche, mais c’était parfaitement équilibré. Bravo aux fromagers qui l’ont préparé.

Fromage au pesto

Fromage au pesto

Aller à ce salon et ne pas gouter à tous ces produits serait dommage. J’ai également manger beaucoup de nougat, de Montélimar. Et j’ai adoré, trop bon ☺.

Nougat de montélimar

Nougat de montélimar

Les Suisses, avaient apporté un instrument traditionnel en bois, le cor des alpes et ont joué des chansons de chez eux. C’était très reposant de les écouter dans la cour au moment de la pose repas.

Chants Suisses

Chants Suisses

De nombreux pays africains étaient présents comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Maroc.

Stand Côte d’Ivoire

Panier et graine et noix de palme

Panier et graine et noix de palme

Plat typique ivoirien : le garba à base d'attiéké et de poisson thon

Plat typique ivoirien : le garba à base d’attiéké et de poisson thon

Stand Sénégal

Produits du Sénégal

Produits du Sénégal

Produits du Sénégal

Produits du Sénégal

Stand Maroc

Produits du Maroc et femme en habit traditionnel

Produits du Maroc et femme en habit traditionnel

Enfin, petit détour par l’Outre mer, sur le stand de la Martinique, avec une découverte la liqueur de banane, je ne connaissais pas et j’ai adoré. Je pense que je testerai bientôt sur mon blog dessert, un dessert avec cette liqueur. J’ai aussi mangé de la banane de Guadeloupe et Martinique, mûre juste comme il faut. C’est un fruit pratique à manger et en plus riche en potassium, en vitamines B6 et E.

Les sportifs en consomment beaucoup. Après sans être sportif, c’est un excellent coupe-faim, qu’on peut glisser dans le sac et hop petite pause-goûter banane ☺. Autre coup de cœur, lors de mon passage au stand Outre mer, la glace au corossol, waouh !!!! Fraîche, fruitée, fondante à souhait, j’ai adoré. J’ai goûté aussi la glace au gingembre, mais un peu moins fan, le gingembre était trop présent.

La banane de Guadeloupe et Martinique

La banane de Guadeloupe et Martinique

En tout cas, j’ai passé un beau moment là bas et j’ai découvert plein de produits. C’était une belle parenthèse, loin de la vie parisienne, pendant quelques heures.

Salon international de l’agriculture
Porte de versailles
Du 25 février au 5 mars 2017

Pour aller plus loin, voici quelques liens pour en apprendre plus sur l’agriculture :

Ministère de l’agriculture

Salon de l’agriculture

FNSEA

Instant cocooning

« Je redoute l’hiver, parce que c’est la saison du confort « , cette belle citation d’Arthur Rimbaud, traduit l’état d’esprit qui m’anime en cette période de l’année. Oui l’hiver, cette saison synonyme de froid et de neige a pointé son nez il y’a quelques mois déjà !

En ce qui me concerne, c’est la période pendant laquelle j’adore être posée et prendre mon temps. Cela signifie déguster de bons chocolats chauds dans un café, un thé à la maison, paresser sous sa couette, déguster des soupes, et lire des livres plus souvent :-). En fait je me remets à la lecture, et commencer à ce moment de l’année, m’aide à rester constante.
Prendre du temps pour soi, se détendre, apprécier l’instant présent, cela fait tellement bien :-). Ce n’est pas seulement en hiver, qu’il faudrait le faire mais tout le temps, pour garder un certain équilibre.

En plus, c’est la saison idéale pour ressortir les pulls doux et être à l’aise lorsqu’on s’habille. CONFORT devient le maître mot et c’est parfait ainsi ^_^.
Même si ce n’est pas ma saison préférée, je ne me lasse pas de regarder des photos sous la neige. C’est tellement beau, ce blanc qui recouvre les paysages et cette sensation de douceur qu’elle transmet. Parfois, il faut le reconnaître, sa présence cause des désagréments surtout dans les transports, et là c’est assez désagréable.

Cette année, il n’a pas neigé à Paris, ce qui est un peu dommage, parce qu’il a fait un peu froid. Et le froid sans neige, c’est un peu comme un bonhomme de neige sans nez, il manque quelque chose. En tout cas, c’est très appréciable ces petits moments et cela fait un bien fou 🙂

Et vous quelle est votre saison préférée et pourquoi ?

Cet article fait partie du défi d’écriture de la semaine, du groupe facebook le café des blogueuses :-). Pour finir, je partage avec vous trois blogueuses que j’apprécie pour le style de leur blog et leurs articles que je trouve très intéressants :

Christelle avec madebyme23 : un blog mode, beauté plurielle et cuisine
CapricieuZe avec capricieuze : un blog lifestyle
Audrey avec les plaisirs d’audrey : un blog lifestyle et DIY

Tarte aux oignons facile

Hello,

J’espère que vous avez passé une belle semaine ☺ et que le weekend débute bien ☺.

Aujourd’hui, c’est une recette de tarte aux oignons facile à faire que je souhaite partager avec vous. Avec peu d’ingrédients, il est possible de préparer une tarte très savoureuse ☺

Aimant les choses simples et rapides à réaliser, j’essaye de partager des recettes faciles avec des ingrédients que l’on peut trouver, partout, dans les marchés ou supermarchés.

En plus, comme tout légume, l’oignon et la tomate possède de nombreuses vertus antioxydantes reconnues par de nombreuses études scientifiques. Antioxydants, ils aident à lutter contre le vieillissement cellulaire :-). Bien manger, tout en prenant soin de sa santé, que demander de plus !

Aussi, aimant bien les tartes pour le côté pratique, je pense essayer d’autres recettes à base de légumes divers :-). Même si parfois, l’oignon fait pleurer, il reste un élément indispensable en cuisine 🙂

Je viens de lire cette citation de Will Rogers, un acteur américain qui disait « un oignon suffit à faire pleurer les gens, mais on n’a pas encore inventé le légume qui les ferait rire« . La découverte d’un tel légume, pourrait faire du bien parfois ^_^

Pour les ingrédients il vous faudra :

• 5 à 6 gros oignons
• 1 tomate coupée en rondelles ou quartiers
• 4 cuillerées à soupe de crème fraîche
• 100g de fromage râpé (50g dans la tarte et 50g pour saupoudrer le dessus)
• Sel, poivre
• Quelques brins de sauge (facultatif)

Pour la préparation:

Avant tout préchaufffez le four à 180°c

1) Découpez les oignons en fines lamelles

2) Faire revenir les oignons dans une poêle avec une cuillère à soupe d’huile jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides

3) Versez les oignons dans un bol et ajoutez la crème fraîche, puis salez et poivrez à votre goût

4) Ajoutez la moitié du fromage râpé dans le mélange obtenu

5) Sortir la pâte feuilletée et l’étaler dans un moule en conservant le papier sulfurisé

6) Piquer la pâte avec une fourchette pour faire des trous

7) Renversez le mélange « oignon, crème, fromage râpé » obtenu sur la pâte, et repliez les bords. Ajouter les brins de sauge.

8) Enfournez dans votre four, pendant 20 minutes sur une grille à mi-hauteur

9) Sortez du four et dégustez ! Bon appétit 🙂

Bilan de lecture #Coldwinterchallenge

Hello,

Dans un article précédent ici, je vous parlais du cold winter challenge. C’est un challenge littéraire qui consistait à lire plusieurs livres d’un des menus proposés, du 1er décembre au 31 janvier. Les participants avaient le choix entre la « magie de Noël » et « Montagne enneigée ».

J’avais choisi la magie de Noël, pour l’esprit festif et convivial lié à cette fête, et aussi parce que je trouve les décorations de Noël à cette période, vraiment belles.
Aussi pour une 1ère participation, j’ai décidé d’être réaliste et j’ai choisi 2 livres pour composer mon menu. Une part de ciel de Claudie Gallay et Un Noël à New York d’Anne Perry

1- Une part de ciel

Résumé du livre

Carole rejoint, à l’approche des fêtes de Noël, le village de son adolescence où vivent Philippe, son frère, garde forestier, et Gaby sa sœur. Les voilà réunis dans l’attente de Curtil, ce père toujours absent mais qui parfois les convoque en leur envoyant une boule de neige en verre. Pas facile pour celle devenue depuis longtemps une citadine, de renouer le dialogue avec les siens, de passer outre la tragédie qui a marqué leur enfance. Mais la tendresse affleure dans ce lieu coupé du monde…

Mes impressions sur ce livre

J’ai été attirée par la couverture du livre je dois l’avouer ☺. Cette neige, ces bottes, cette sensation de vide et de paisibilité m’ont donné envie de lire ce livre. Dès les premières pages ce qui est frappant, c’est le style du livre. Chaque chapitre commence avec une date, un peu comme un journal intime. Est-ce une volonté de l’auteur, de vouloir établir une relation de proximité avec ses lecteurs ou plutôt avec ses personnages ? Je ne saurais le dire.

Tout au long de la lecture, la description du lieu, de la montagne, des sœurs Carole, Gaby et de leur frère Philippe m’a parue longue. Certes, ils ont un point commun, d’être des personnes blessées par leur histoire, famille ou relation amoureuse mais l’auteur réussit à les rendre attachants. Ces retrouvailles pour les fêtes m’ont semblé triste pour une période comme Noël. Enfin ce qui m’a le plus manqué c’est l’absence d’actions, d’intrigues. A un moment je me demandais s’il allait enfin se passer quelquechose qui viendrait bouleverser ce silence, ces non-dits, ces souvenirs enfouis que l’on ne souhaite plus ressasser. Ce père dont l’absence semble si pesante pour ces enfants, sera t-il présent pour ces fêtes ? Le point positif de ce livre c’est qu’il m’a aidé à connaître mon style de romans préférés, qui n’est pas celui de ce livre. Je pense qu’il conviendrait, à ceux qui aiment le style d’écriture de cet auteur. Dans mon cas, je n’ai pas été captivée par les 602 pages de ce livre. Dommage !

2) Un Noël à New York

Résumé du livre


Jemina Pitt, la fille du célèbre directeur de la Special Branch, a 23 ans durant l’hiver 1904. Elle décide d’accompagner sa jeune amie Delphinia Cardew à New York, sur le point de se marier avec l’aristocrate Brent Albright. Dans la haute société new-yorkaise, ce mariage est une grande affaire qui liera deux familles prodigieusement riches. Mais Jemina détecte une ombre mystérieuse planant sur la célébration. Maria, la mère de Delphinia, est absente de la fête et les Albright refusent de mentionner son nom. Et quand le frère du marié demande à Jemina de l’aider à retrouver Maria afin de prévenir un scandale, elle n’hésite pas à se lancer dans une enquête aussi inattendue que périlleuse. De Hell’s Kitchen à Central Park, Jemina devra trouver son chemin à travers les rues enneigées de New York, sans se douter qu’un danger mortel la menace.

Mes impressions sur ce livre

Je ne connaissais pas non plus l’auteur Anne Perry, que j’ai découverte à travers ce livre. Quelques recherches sur internet, m’ont permis d’apprendre qu’elle était une romancière anglaise, connue pour ses romans policiers. D’abord, J’ai vraiment aimé le suspense, tout au long de la lecture. Ensuite cette quête de l’intrus, du coupable potentiel face à une situation inattendue. Ces bouleversements qui contrastaient avec l’atmosphère si paisible et joyeuse qui régnait à New York vu l’évènement important que préparait tous les personnages, Jemina, Delphinia, Brent.

L’envie de découvrir le coupable est tellement intense, que l’on se retrouve plongé au cœur de l’enquête. Enfin, c’est un petit livre de 156 pages qui ferait un compagnon idéal de voyage, dans les transports. Un livre pour se détendre tout simplement. Cela correspond à ce que je recherche et au style de romans que j’apprécie. J’ai été ravie de découvrir cet auteur, et je pense lire d’autres de ses livres.

A bientôt, pour d’autres partages littéraires. Bonne soirée 🙂